Ressource &
Développement en technologie agromarine
Accueil  /  Actualité  /  Revue de presse

Revue de presse

IDMER au SEAFOOD de Bruxelles...

IDMER met en avant les innovations des entreprises accompagnées par le centre technique

seafood2016.jpg

IDMER sur la WEBTV des entrepreneurs du Pays de Lorient

img9602.JPG
https://vimeo.com/153348673

MONSIEUR APPERT

Monsieur Appert c'est la création d'une marque de bocaux "du jardin à l'étagère". Des produits de saison, des collections, des millésimes.

80e07c74-38db-4455-9bfe-d5e20d924634.jpg

L’univers de Monsieur Appert c’est avant tout, réinventer, et transcender les Légumes et les Fruits issus d'une agriculture raisonnée du territoire France. Un "art paysan", en même temps que des produits d'exception.

Document à télécharger : [pdf] 20160203mapressbook.pdf (6,94 Mo)

suivez le fil des actualités IDMER...

suivez nous sur TWITTER

twitter.jpg

https://twitter.com/IDMERFrance


Septembre-octobre 2014. Magazine d'information de Lorient Agglomération "Les Nouvelles"

Dans leur domaine, ils innovent

APAK
Des bocaux en 24 heures chrono

Vendre eux-mêmes les produits de leur propre pêche après transformation, voilà l'idée développée par cinq armateurs lorientais indépendants, créateurs en 2011 de la société APAK (Armement de la pêche artisanale de Keroman). "Les anciens transformaient leur pêche en rillettes et en soupes de poisson pour leurs familles et leurs amis. Nous avons choisi de reprendre cette tradition en utilisant les mêmes recettes, mais à beaucoup plus grande échelle et selon les normes sanitaires d'aujourd'hui", explique Eric Guygniec armateur et chef du projet.

Alors que la ressource en mer ne manque pas (merlus, thon, etc.), les quotas de pêche et surtout la loi du marché freinaient ces pêcheurs dans leurs possibilités de développement. Il leur fallait une idée nouvelle pour réinventer leur métier, s'adapter à la conjoncture et aux nouveaux modes de consommation. 

Des produits frais (aucun surgelé), locaux, tracés, "entièrement de chez nous", voilà ce qu'APAK propose aux consommateurs en quête de qualité. Le poisson est débarqué au petit matin, découpé aussitôt en filets par la poissonnerie Moulin Marée, cuisiné et mis en bocaux dans les 24 heures chez IDMer, l'Institut technique de développement des produits de la mer.

L'expérience a été tentée avec succès pour la première fois l'hiver dernier sur un volume de 5000 bocaux ; 60 000 sont prévus cette année et 100 000 l'an prochain. Cette innovation a même permis le recrutement de 3 commerciaux pour proposer ces produits à des épiceries fines à travers toute la France. "L'AudéLor, agence de développement économique, nous aide à voir à long terme dans cette aventure", souligne Eric Guygniec.

 

Les produits sont disponibles dans les Comptoirs de la mer. Plus d'infos sur http://armement-apak.fr

 


29 juillet 2014 Lorient. IDMer aide à la valorisation des produits de la mer

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/lorient-idmer-aide-valorisation-produits-mer-29-07-2014-154675

IDMer aide les acteurs de la filière à valoriser les produits de la mer, qu'ils soient comestibles ou non. Lundi, le centre ouvrait ses portes pour une première visite guidée.

À l'entrée du bâtiment d'IDMer se trouve une armoire où les pots de rillettes de thon côtoient des poudres et des crèmes cosmétiques. Créés par l'équipe du centre technique, ces produits pourtant bien éloignés ont tous en commun d'être issus de la pêche.

« Nous pouvons aider un pêcheur qui voudrait créer une gamme de produits de la mer », explique Véronique Bonnier aux dix curieux venus visiter les locaux d'IDMer. Elle est responsable mise au point et expertise au sein de l'association. «Nous pouvons aussi recycler les cartilages de poisson, qui contiennent une molécule utilisée pour le traitement de l'arthrose. »

Cuisiniers et scientifiques

Après avoir enfilé charlottes et blouses blanches, les visiteurs sont invités à monter les escaliers pour visiter le premier étage du centre. On y trouve un laboratoire de biochimie ainsi qu'une cuisine. Ici, les cuistots ont à leur disposition cuisinières et ustensiles pour élaborer les recettes qu'on leur a commandées, en faisant la part belle à la créativité.

« Une fois, on avait testé des algues au chocolat », plaisante Véronique Bonnier. Mais il faut rester pragmatique, le but final étant de commercialiser le produit fini. « Il faut imaginer que la recette puisse être reproduite à un niveau industriel. Les produits de base doivent être disponibles en grande quantité et le rendu final doit être rentable. »

La visite se poursuit à l'atelier où sont conditionnés les produits créés par IDMer. L'atmosphère se refroidit et se charge d'effluves marins. Les grandes pièces du hangar abritent des machines hors-normes qui servent à couper, cuire ou stériliser les denrées qui arrivent sur le quai de réception.

Entre expérimentation et industrialisation

Les infrastructures et le personnel ne permettent pas de produire en quantités industrielles. « Ce n'est pas non plus notre but. Nous sommes la phase intermédiaire entre l'expérimentation et l'industrialisation », rappelle Jean-Luc Lavolé, le directeur technique. Il désigne le plan de travail où des employés remplissent des bocaux en verre avec du thon. « Un petit armateur de Lorient voulait valoriser son thon. Il avait une recette traditionnelle que l'on a reproduite ici. »

La seule chose que l'on délègue à IDMer, c'est le rôle de goûteur. Aux services administratifs, car « ils ont un regard plus neuf que nous qui sommes toujours le nez dedans », explique Véronique Bonnier. Mais aussi aux visiteurs, à qui l'on accorde en fin de visite, l'honneur de goûter quelques rillettes de poisson.


La lettre de la région Bretagne www.bretagne.fr

14 novembre 2013

MET ET INNOVATION : ID MER, INSTITUT DES PRODUITS DE LA MER AU SERVICE DES PROFESSIONNELS

Grâce à la mobilisation des acteurs industriels et des collectivités, ID-Mer se projette à nouveau vers l’avenir, avec une activité recentrée sur le service aux professionnels de la mer.

© ID Mer

Quelques mois après la validation du plan de continuation de l’Institut technique des produits de la mer (ID Mer), les membres de l’association réunis en assemblée générale à Lorient cette semaine ont fait le point sur la situation et les projets d'avenir de l’association (qui continue à bénéficier de l’appui de ses financeurs historiques). Le gros travail de restructuration mené  donne une visibilité nouvelle à cet acteur incontournable des projets de développement autour des produits de la pêche.
 

CINQ AXES D’ORIENTATION  POUR 2014   

  • Valorisation renforcée des coproduits,
  • Développement d'un consortium industriel autour des problématiques du “zéro rejet”,
  • Optimisation des sélectivités,
  • Aliments fonctionnels ou bioactifs de demain,
  • Travaux sur les biomatériaux à partir de coproduits spécifiques.